green title with white horizontal background FR

“Les Voix des Défenseurs en RDC” dénonce le retrécissement de l’espace des défenseurs des droits humains (DDH) en République démocratique du Congo qui luttent dans un contexte politique agité. Protection International prône une meilleure protection des DDH afin de leurs permettre de continuer leurs activités de manière plus sûre. L’équipe PI en RDC se veut médiatrice de la sécurité dans le but d’améliorer les techniques de protection des DDH en apportant les outils et formations appropriés. PI est en faveur de la consultation, la non-violence et la coopération avec les autorités locales pour l’établissement et la promotion d’un espace de travail sûr et durable pour les défenseurs.

 

Exposition photographique

Pour le lancement de cette campagne, Protection International a apporté son soutien à un projet photographique par Anette Brolenius présentant un reportage photo ainsi que des portraits de défenseurs de droits humains en République démocratique du Congo. Ce projet honore la lutte sans relâche des DDH Congolais, du Dr Denis Mukwege, lauréat du Prix Sakharov 2014 et de personnel de l’hôpital Panzi à Bukavu dans la province du Sud-Kivu, qui défendent les droits d’autrui aux dépends de leur propre sécurité.

 

L’exposition était à l’affiche du Festival Photographique de Rotterdam du 9 au 12 février 2017.

Lieu: Deliplein, Katendrecht, 3072AN Rotterdam
Heures d’ouverture:
Jeudi 9 fév 17.00 – 21.00
Vendredi 10 fév 12.00 – 21.00
Samedi 11 fév 11.00 – 19.00
Dimanche 12 fév 11.00 – 19.00

Plus d’informations ici.

 

Interview avec le Dr. Mukwege

Protection International a eu l’occasion d’interviewer le Dr. Mukwege l’année dernière au cours de laquelle il a partagé ses inquiétudes vis-à-vis de la situation dans laquelle se trouve les journalistes et activistes en RDC et les statégies à implémenter pour les protéger. Visionner la vidéo ici

 

Visite du RSNU en RDC

IMG_9019Suite à une déclaration exhortant les autorités congolaises “à mettre immédiatement un terme aux répressions ciblées contre la societé civile et de respecter les engagements de la Convention des droits de l’homme ratifiée par la RDC” en décembre dernier, le rapporteur spécial aux Nations Unies Michel Forst était en visite en RDC du 12 au 18 février 2017 afin d’évaluer la situation actuelle des défenseurs. Plus d’informations sur la visite de Michel Forst à cette page.

 

 

 

 

Outils pour les défenseurs

10 bonnes pratiques de sécurité pour les défenseurs des droits humains_RDCLa République démocratique du Congo connait une tendance croissante de répressions contre ceux qui critiquent le gouvernement. Les activistes font face à des actes de violence, d’intimidation et de harcèlement de manière journalière, représentant une grave menace pour le travail des défenseurs des droits humains. Depuis 2004, Protection International est actif en RDC et travaille avec la société civile congolaise et d’autres acteurs internationaux. Parmi nos activités, le renforcement des capacités en mettant à la dispositions des DDH des outils de protection (mesures de protection physique, gestion des données, mécanismes de soutien etc.) ainsi que le plaidoyer en faveur de l’établissement de meilleures législations pour la protection des DDH (telle que la promulgation de l’édit provincial sur la protection des DDH et des journalistes dans le Sud-Kivu en 2016).

L’unité de recherche et training de Protection International a produit le document “10 Bonnes pratiques pour les défenseurs de droits humains” qui fournit aux défenseurs des recommandations préventives en termes de sécurité physique et digitale. Consulter cette page pour plus d’informations.

 

Situation au Congo:

drc cropped Les tensions en DRC ont atteint leur apogée lors de la fin du mandat constitutionel du président Kabila le 19 décembre 2016. Malgré l’annonce d’un accord longuement attentu entre le Rassemblement de l’opposition et la majorité, aucune initiative ne semble avoir été prise afin de mettre un terme aux violences et répressions brutales du gouvernement à l’encontre de la societé civile. Nombreux sont les activistes qui à ce jour restent arbitrairement détenus. A l’est, les groupes armés continuent leurs opérations, menaçant les défenseurs de droits humains sur le terrain, dont une grande partie réside dans des zones isolées.