Michel Forst – UN Photo / Jean-Marc Ferré

 

Dans un communiqué du 25 août, un groupe d’experts de l’ONU a appelé à la libération de Germain Rukuki, défenseur des droits de l’Homme au Burundi maintenu en détention depuis le 13 juillet 2017.

D’après les experts, la décision de maintenir M. Rukuki en détention sans « indices sérieux de culpabilité » semble arbitraire et va à l’encontre du Code de procédure pénale Burundais. La détention s’inscrit dans un cadre de menaces et harcèlements généralisés des défenseurs des droits de l’homme au Burundi.

Le communiqué est une action conjointe signée par M. Michel Forst, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme; M. David Kaye, Rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression; Mme. Annalisa Ciampi, Rapporteuse spéciale sur le droit de réunion pacifique et la liberté d’association; et M. José Antonio Guevara Bermúdez, Président-Rapporteur du Groupe de travail sur la détention arbitraire.

Veuillez cliquer ici pour lire le communiqué complet.